“Ja n’hi ha prou històries pel públic heterosexual”

Joanna Hellgren és una creadora de còmics sueca que va descobrir la seva veritable vocació per la narrativa gràfica durant la seva època d’estudiant a París. Amb “Frances” es revela com una autora ja madura, malgrat la seva joventut, amb un imaginari personal que combina la fascinació per la infància, les relacions homosexuals i les pèrdues sentimentals amb prodigiosa sensibilitat. Coincidint amb la publicació d’aquesta obra, LFD l’entrevista per conèixer més d’a prop a una artista de la qual de ben segur seguirem sentint parlar en el futur. [Traducció al/del francès: Cristina Gómez – Veure versió en català]

Joanna Hellgren

“Frances”, c’est une belle histoire des souvenirs de l’enfance qui aborde, parmi d’autres choses, l’éducation sentimentale d’une fille qui vient de perdre son père. Votre première œuvre “Mon frère nocturne” aborde aussi l’univers de l’enfance, même l’idée de perdre quelqu’un, dans ce cas un frère. Pourriez-vous nous expliquer d’où surgit votre intérêt par l’univers de l’enfance et par des histoires d’initiation?

 Je crois que c’est plusieurs raisons. Il y a une certaine intensité dans l’enfance que je trouve intéressante. Il y a aussi la question de pouvoir : que les enfants dépendent sûr les adultes et ne peuvent pas décider eux même qui ils doivent voir, où ils vont habiter, etc. Pour les histoires d’initiation, c’est des grands changements, et c’est toujours intéressant.  J’ai écrit Mon frère nocturne la première fois au lycée, sans images, et à l’époque ma propre enfance n’était pas très loin. Il reste en moi, mais maintenant, me crois capable de comprendre un peu plus aussi de la vie adulte.

 Vous-même avez affirmé que quand vous aviez dix ans vous avez déménagé de quartier, alors vous avez dû faire des nouveaux amis, juste comme le personnage protagoniste de “Frances”. Est-ce qu’il y a quelque élément de cette histoire que vous considérez comme autobiographique?

C’est vrai qu’on a changé de quartier, mais ce n’est pas très dramatique. Tous le monde a ces expériences de se trouver dans une nouvelle groupe, c’est assez universelle. Et non, rien dans Frances est autobiographique.

 En lisant “Frances” on observe la création d’une “famille” alternative, formée par Frances, sa tante Ada et sa voisine Louise, c’est vraiment une famille différent à la “traditionnel”. Pourrions-nous dire que ce sujet est un sujet important en votre œuvre?

 Oui. Je ne fais pas de la bd de satire politique, comme beaucoup d’auteurs de bd en Suède, avec surtout Liv Strömquist, mais je m’intéresse à des relations de pouvoir et de classe. En ayant vécu toute ma vie adulte comme homosexuelle, je trouvais que ça suffit avec toutes les histoires crées par les hétéros eux-même. En plus, beaucoup d’histories d’amour lesbiennes se termine mal, ou sont des histoires de coming-out. Mais Ada et Louise sont adultes, elles ne sont plus dans ces hésitations là, et je voulais avoir leur relation dans l’histoire, sans que leur homosexualité soit le thème du livre. Je peux faire ça comme je vis en Suède, mais qui serait dangereux en vivant en Cameroun, Uganda, un même St. Petersbourg, juste une heure de vol de Stockholm. Je ne dis pas que c’est un luxe de pouvoir faire ça, parce que ça devrait être normale. La Suède ne donne d’ailleurs toujours pas asile à des réfugiés qui risquent d’être tués dans leur pays d’origin à cause de leur homosexualité.

Vinyeta de "Frances" de Joanna Hellgren.

Souvent, vous avez citer en exemple des influences en votre travail aux peintres comme Lucian Freud, Egon Schiele o M.C. Escher. Avez-vous des dessinateurs ou scénaristes de bande dessinée qui avaient influé sur votre œuvre ?

 Oui,  pour les auteurs de bd, j’aime beaucoup Julie Doucet, Anke Feuchtenberger, Lynda Barry, Amanda Vähämäki, Liv Strömquist et Emma Rendel. Je dessinais beaucoup à crayon, comme plein d’illustrateurs suédois en début de 2000, influés par Jockum Nordström, mais c’est avec Anke Feuchtenberger que je commencé à faire des histoires en crayon. D’autres artistes que j’aime bien sont Karin Mamma Andersson, Klara Kristalova, et Alice Neel.

 Vous-même avez reconnu être une lectrice assidue de littérature. Quels écrivains vous avez influé à vous les plus ?

J’aime lire, sans aucune éducation dans le sujet, juste tout ce qui me plaît. Et ceux qui m’ont plu le plus sont peut-être Tove Jansson, Monika Fagerholm, Carson McCullers, Truman Capote, Harry Martinsson, Hjalmar Söderberg, et Donna Tartt. S’ils m’ont influés, je ne sais pas.

Portades original de "Frances", de Joanna Hellgren.Il est possible que Tove Jansson soit une influence qui réunit la littérature, la bande dessinée et la peinture. Malheureusement, cette auteure finlandaise n’est pas très connue en Espagne, car bien qu’il vaut la peine la connaître. Parfois, vos dessins, ils me souviennent aux peintures de Jansson. A-t-elle été vraiment une influence pour votre travail ?

 Oui, j’ai lu ses livres pour enfants quand j’étais petite, puis je l’a redécouvert au lycée, par ses romans et histoires courtes pour adultes. J’étais fasciné par son langage minimaliste et son exactitude avec des sentiments. J’ai fait très attention à sa technique de dessin en noir et blanc, et en plus je me suis reconnu beaucoup. Ses milieux dans l’archipel finlandaise ressemble beaucoup l’archipel de Stockholm d’où venait mon grand-père, et où j’ai passée les étés de mon enfance. Il y a aussi dans ses histoires autobiographiques une ambition artistique qui me parlait très fort à l’époque. J‘étais très sérieuse (ou bien prétentieuse). Et je le suis probablement toujours.

La musique est une partie importante de votre vie. Vous avez confessé sentir fascination par le Brit-Pop et aussi j’ai entendu que vous aimez bien Charles Aznavour. À votre avis, quelle bande sonore serait l’idéale pour lire “Frances” ?

 Oui, au collège, j’écoutais beaucoup de britpop, suivi de Björk et Patti Smith. Mais je ne connais pas grande chose à musique, et je suis extrêmement admiratrice pour ceux qui arrive à en créer. Ça fait longtemps que je n’ai pas écouté de la musique dans la façon que la plupart de gens font dans l’adolescence : le même disque mille fois. Mais une chanteuse que j’ai beaucoup ecouté est Frida Hyvönen. J’aime que chaque chanson forme une image ou histoire bien spécifique, avec plein d’humour, tendresse et drame. Les lecteurs pourraient essayer avec son album Pudel, qu’elle a fait pour une performance de dance. Je l’ai écouté en faisant le tome 1.

Vous conciliez l’infographie avec votre travail comme illustratrice et dessinatrice de bande dessinée. À quelle discipline vous êtes plus confortable ?

J’aime beaucoup faire de l’illustration de presse, même si mes livres me tiennent plus au cœur. C’est rapide, je peux essayer des techniques différents, et j’ai appris de me faire confiance : les idées viennent en temps. J’aime aussi faire des livres de jeunesse, mais je n’ai pas encore trouvé une façon de les faire ou je suis vraiment à l’aise.

J’ai déjà vu une paire de pages d’une bande dessinée appelée  “Neighbours”. Sera-t-il, ce projet, votre prochain travail ?

 Neighbours est une histoire de 8 pages que j’ai fait pour une anthologie américaine, Tusen hjärtan stark, publié par Domino Press. Pour le moment, je termine une histoire pour une anthologie belge, avec L’Employé de moi (37 pages), et je commence à adapter Le cœur révélateur d’Edgar Allan Poe pour une anthologie suédoise.

Je vous remercie par avance d’avoir répondu ces questions et aussi par votre travail magnifique. On suivra avec beaucoup d’intérêt  vos prochaines publications.

 Merci à vous Enric ! N’hésitez pas de demander si vous avez plus de questions.

Bien à vous!

Vinyetes de "Frances", de Joanna Hellgren.

[Traducció al/del francès: Cristina Gómez – Veure versió en català]

Envía una resposta

La teva adreça de mail no es publicarà

Aquest lloc utilitza Akismet per reduir el correu brossa. Aprendre com la informació del vostre comentari és processada

Ús de cookies

Aquest lloc web utilitza cookies per tal d'oferir la millor experiència d'usuari. Si continues navegant estàs donant el teu consentiment a l'acceptació de les mencionades cookies i de la nostra política política de cookies, fes click a l'enllaç per més informació.

ACEPTAR
Aviso de cookies